La glande thyroïde est située à la face avant du cou, en avant de la trachée.

 

Elle permet la fabrication des hormones thyroïdiennes, qui sont secrétées dans le sang et envoyé vers tous les organes. Ces hormones sont fondamentales et participent à la régulation de nombreuses fonctions: cycle veille-sommeil, contrôle du poids, rythme cardiaque, digestion, qualité de la peau, état psychologique….

 

La chirurgie de la thyroïde concerne plusieurs situations, comprenant les nodules de la thyroïde suspects de malignité, les thyroïdes très volumineuses (goitre), ou les thyroïdes fabriquant trop d’hormone (hyperthyroidie) (www.thyroid.org)

 

Rappels anatomiques et implications.

 

La glande thyroïde est située dans la partie antérieure du cou globalement étendue en hauteur sur la moitié inférieure du cou jusqu’à sa jonction avec le thorax. Dans certains cas, elle peut être augmentée de volume (goitre) et s’étendre dans le thorax.

 

Elle est richement vascularisée et constituée de 2 lobes réunis par un isthme en avant de la trachée entre le 2ème et le 4ème anneau trachéal. A partir de l’isthme il existe fréquemment un lobe pyramidal qui s’étend en haut vers l’os hyoïde.

 

Au voisinage de la glande, il existe des éléments anatomiques importants dans la prise en charge et la chirurgie de la thyroïde : les nerfs récurrents et les glandes parathyroïdes. De  chaque coté, le nerf récurrent chemine à la face postérieure de chaque lobe thyroïdien et pénètre dans le larynx au voisinage de l’articulation crico-aryténoïdienne et des muscles constricteurs.

Le nerf récurrent assure notamment la mobilité de la corde vocale et de l’aryténoïde. Les glandes parathyroïdes participent au maintien d’un taux stable de calcium dans le sang.

Ces glandes sont de petite taille et habituellement au nombre de quatre, deux au niveau de chaque lobe, l’une supérieure au voisinage du pôle supérieur et l’autre inférieure au voisinage du pôle inférieur de la glande.

 

L’identification de ces structures est primordiale pour la chirurgie de la thyroïde. Le nerf récurrent doit être identifié et respecté avec sa vascularisation. Nous pratiquons couramment cette chirurgie avec un système de monitorage des nerfs récurrents permettant durant l’intervention de vérifier l’intégrité et le fonctionnement du nerf récurrent. De même, les glandes parathyroïdes doivent être visualisées, préservées avec leur vascularisation en vérifiant en fin d’intervention leur viabilité.

Pathologie thyroïdienne et Thyroïdectomie //

 

 

aspect post opératoire le lendemain

Aspect de la cicatrice le lendemain de l'intervention avant sortie et l'abation du redon : la cicatrice cutanée est fermée par de la colle dermique dermabond