© 2014 by Docteur Hubert MASSOT. Proudly created with Wix.com

 

 

Informations sur la rhinoplastie : Docteur H. MASSOT //

La rhinoplastie a pour but d’harmoniser la morphologie du nez dans le contexte facial tout en préservant ou en restaurant les fonctions nasales.

 

La Rhinoplastie est un triple challenge fonctionnel, artistique mais également psychologique car le résultat dépendra de l’appréciation du patient.

1 -challenge fonctionnel

 

Selon Gola (52) « La nocivité insidieuse de la dysperméabilité nasale et son corollaire la ventilation orale doit désormais apparaitre clairement à tout praticien qui s’occupe de l’extrémité céphalique : dysmorphose maxillo faciale, ronchopathie avec son corollaire le SAS qui est devenu un problème majeur de santé publique, pathologie stomatologique voire orbito palpébrale ».

 

Il est donc fondamental que toute rhinoplastie ou rhinoseptoplastie améliore une éventuelle obstruction ancienne et en l’absence d’obstruction respecte et n’aggrave pas la perméabilité nasale.

 

Cette perméabilité nasale, rétablie ou conservée est le garant d’une évolution favorable sur le long terme du nez mais également comme nous le verrons du visage dans sa globalité.

2-challenge artistique :

 

Situé au milieu du visage et propre à l’homme, le nez organe de l’olfaction et de la respiration contribue également à l’expression, à la physionomie et à l’harmonie du visage.

 

Comment définir des critères esthétiques de beauté du nez alors que les formes et les dimensions du nez sont très variables selon les origines ethniques et les individus et que chaque époque et chaque société ont leurs propres canons de beauté ?

 

Selon le sens commun nous jugeons belle une chose bien proportionnée. On comprend alors pourquoi dès l’Antiquité, on a identifié la beauté à la proportion. Pythagore est le premier à soutenir que le principe de toute chose est le nombre et avec lui nait une vison esthético-mathématique de l’univers. A la renaissance on assiste à un retour du platonisme avec Léonard de Vinci, Dürer et la symétrie du corps humain et Luca Pacioli dans la « divine proportion ».

 

Pendant des années jusque dans les années 80 90, la définition d'un nez bien proportionné était laissée à la discrétion du chirurgien. Depuis le début du siècle la correction des malformations et déformations du nez a fait de multiples progrès à la fois sur les plans esthétiques et fonctionnels.

 

Proportionnalité et l'équilibre sont les principales composantes de la beauté. En fait, tout dans la nature qui semble désirable a un certain degré d'équilibre et d'harmonie. Cela peut changer selon le goût personnel ou de la mode, mais un nez et un visage bien proportionnés restera séduisant indépendamment de la couleur et la taille. Non seulement un équilibre entre le nez et le visage doit exister, mais il doit aussi y avoir aussi une harmonie entre les différentes unités du nez

3 -challenge psychologique :

 

Tout chirurgien expérimenté connaît des difficultés pour sélectionner les patients: l'expérience et le jugement requis pour évaluer les motivations émotionnelles des patients sont difficiles à acquérir, les indications anatomique étant plus faciles.

 

Prédire les réactions du patient face a une chirurgie esthétique est le plus difficile. Le but de la chirurgie esthétique étant de rendre un patient heureux, tout doit être fait pour développer un « 6 eme sens » évaluant les attentes et les motivations du patient. Bien écouter aide à évaluer les raisons des patients qui recherchent la chirurgie. Certains présentent des troubles qu’il faut évaluer avant l’acte chirurgical.

 

C’est au cours des consultations préopératoires que va se tisser la relation chirurgien-patient permettant de se mettre en accord sur un projet commun afin d’atteindre l’objectif désiré.

 

En effet, il est important que les modifications apportées sur ordinateur lors du « morphing » soit réalisables chirurgicalement.

 

Cette étude projet est indispensable de façon à recadrer les desiderata de certains patients qui exigent le nez de telle star impossible à obtenir par la chirurgie actuelle ou parfois lorsque les modifications n’apportent pas de franche amélioration esthétique. Enfin cette étude permet de juger de l’état psychologique du patient et de ses exigences esthétique mais également fonctionnelles.

 

Tous ces éléments donnent toute leur importance aux consultations pré opératoire ou tout va être programmé à l’avance en expliquant au patient les possibilités de la chirurgie et les mécanismes de correction sans oublier de préciser les aléas de tout acte chirurgical, puisque le résultat final dépendra des mécanismes de cicatrisation qui peuvent varier d’un sujet à un autre.